Draw your life !

Depuis peu, j’ai l’impression d’avoir trouvé « mon truc » !

Je m’explique … Depuis l’adolescence, je tiens des journaux, des cahiers, des carnets où je noircis des pages et des pages. Depuis 2012, j’achète chaque année un agenda que je remplis a posteriori, j’y note ce que j’ai fait de mes journées, mes p’tits bonheurs, nos sorties, les repas avec les amis, les films vus, les livres lus … Je peux vous retrouver le programme de n’importe quelle journée depuis janvier 2012 ! J’ai toujours aimé gardé des traces, j’ai une énorme boite remplie de souvenirs, comme le sous-bock de ce voyage à Berlin ou le menu de notre premier resto. Je fais des photos, je note, j’archive … D’habitude quand je parle de ça, il y a deux réactions, ceux qui trouvent ça génial et ceux qui me trouvent cinglée !

Evidemment, pendant les vacances, j’ai aussi rempli des carnets de voyage : j’écrivais le déroulement du périple, je collais tickets d’entrée et serviette de table …

Et puis en 2015, j’ai découvert l’Urban sketching : je me suis mise au dessin. Mais cela restait une activité de vacances. J’ai bien essayé de continuer au quotidien, mais il y a tant de moments qui ne se prêtent pas au dessin « in situ ». Le froid, la pluie, l’emplacement inapproprié, l’emploi du temps chargé, l’entourage qui s’impatiente, la fatigue, … tant de raisons de ne pas dessiner. Et dessiner pour dessiner d’après des tutos, des photos ne m’intéressait pas… Je culpabilisais de ne pas pratiquer régulièrement, seule façon de pouvoir progresser !

Et finalement cela s’est fait tout seul : après notre retour d’Italie, j’ai continué à dessiner tous les jours sans me mettre de pression. Depuis un mois, je tiens « un carnet de voyage du quotidien » ou « journal illustré ». J’ai du mal à trouver le bon terme ! Et là tout concorde : je dessine les petits instants du quotidien que je veux garder en mémoire. Je mélange textes et images, je réfléchis à la mise en page, au lettrage. Et j’en retire énormément de satisfaction !

Le blog de Renata m’a bien aidée, notamment en me faisant sortir du credo « ne dessiner que d’après le réel » des Urban sketchers. Quand le moment ne se prête pas à un dessin sur le vif, je prends une photo pour sortir mon carnet en soirée. Bien souvent la photo en elle-même n’a aucun intérêt et elle est ensuite supprimée (comme celle de mon bureau à l’école par exemple). Pendant ma journée, je suis attentive aux petits détails et aux moments qui mériteraient de figurer dans mon carnet …

J’ai aussi trouvé d’autres personnes qui ont des démarches similaires, je vous invite à aller voir leurs comptes Flickr : BB aquarelle, Gay Kraeger ou encore Brigitte Saget.

J’ai aussi trouvé le matériel qui me convient : le Fabriano artist’s journal et ses 192 feuilles blanches et ivoires. Même s’il n’est pas prévu pour, il tient bien l’aquarelle qui ne traverse pas les pages et qui ne fait que peu gondoler le papier. Et mon gros coup de coeur c’est le Carbon Ink Platinium, un stylo plume bon marché qui permet d’utiliser des cartouches d’encre waterproof ! Il glisse beaucoup mieux sur le papier que les feutres Staedler que j’utilisais avant.

Gênes et les Cinque Terre

Nous avons profité d’une semaine pendant les vacances de Pâques pour un petit tour en Italie. Une nuit au lac de Côme, trois nuits à Gênes et trois nuits à Levanto pour visiter les 5 terre, ces fameux villages colorés accrochés à la montagne. Le printemps est vraiment la saison idéale pour visiter l’Italie, nous nous sommes jurés de ne plus y retourner en été ! Et comme d’habitude, le carnet de voyage était de sortie !

Et maintenant place aux dessins !

Vannerie et poterie

Fin mars, j’ai eu l’occasion de faire une nouvelle journée de stage de vannerie. Au programme : une petite panière et une boule décorative. Toujours aussi agréable comme activité !

J’ai aussi ramené ma dernière production des cours de poterie : des petits pots modelés puis gravés.

Petit tour au jardin

J’y ai passé tous les jours de beau temps, j’ai taillé, nettoyé, désherbé, tondu … je fais le tour chaque jour des nouveautés, je guette l’arrivée de chaque fleur, chaque petite pousse, je feuillette les catalogues de plantes dans le train et je me suis offerte cet après-midi une petite séance photo.

De la créativité

Je me suis posée beaucoup de questions sur la créativité dernièrement. Suis-je vraiment créative si ma source principale d’inspiration est Pinterest ? Quel intérêt de montrer ce que je fais alors qu’il y a tant d’artistes talentueux ? Ai-je vraiment un quelconque « talent » ? Que pourrais-je faire pour développer ma créativité ? N’étant pas convaincue et ne voulant pas paraître prétentieuse, je me cache derrière le terme « bidouilles ».

Parfois, je suis impressionnée par les « artistes » décomplexés qui exposent lors de foires et autres marchés créatifs. Je n’aurais jamais osé montrer certaines « oeuvres » et encore moins les mettre en vente !

Et puis finalement, j’ai décidé de me laisser porter par le plaisir de créer, sans injonction de résultat ou d’originalité ! Mon dernier essai est inspiré par une artiste mexicaine, Ingrid Sanchez dont j’aime le côté abstrait des compositions florales.

J’ai aussi commencé à utiliser la gouache. Rien à voir avec les souvenirs d’école !

J’ai commencé un journal créatif, où je mêle dessins, collages, peinture, écriture, … Je griffonne le soir après l’école pour me détendre, j’y écris des phrases qui me parlent, j’y recopie des citations, … Si le sujet vous intéresse, je vous conseille pour cela le livre Le nouveau journal créatif de Anne-Marie Jobin.

Mon dernier dada ce sont les petites boites. Elles trainaient dans ma salle de classe depuis longtemps, suite à une erreur de commande. Un p’tit tour sur pinterest et voilà mes premières p’tites boites.

Et par le biais de la bibliothèque de mon village, j’ai rencontré 4 femmes avec qui j’ai constitué un petit club créatif. On se réunit le samedi matin, chez l’une ou chez l’autre. Sans prétention aucune, si ce n’est le plaisir de partager un moment créatif. Chacune bidouille de son côté, on échange des idées, des références … Et deux d’entre elles qui disaient ne pas savoir dessiner, se sont depuis lancées et ont acheté une boite d’aquarelles !

Lapinou year !

Bon elle est nulle, surtout en mars, mais moi je trouve ça drôle. Comme la blague de la fraise qui fait du cheval en faisant : tagada, tagada.

Je sens qu’il y en aura d’autres avant Pâques.

(d’après Pinterest)

De retour !!!

Le blog reprend du service ! Je l’avais délaissé au profit d’instragram, j’aimais la facilité avec laquelle je pouvais mettre en ligne ce que je faisais. Et puis je me suis de plus en plus souciée du nombre d’abonnés et de likes, des commentaires, j’ai commencé à me comparer aux autres. Du coup j’ai finalement décidé de supprimer mon compte instagram (et facebook par la même occasion). Mais je garde l’envie de partager ce que je fais ainsi que d’en garder une trace. Alors me revoilà !

Mais qu’a fait la Maikress pendant l’année 2018, à part continuer d’aménager et décorer son petit nid et cultiver son jardin ?

Alors j’ai continué à jouer avec plaisir avec ma palette d’aquarelles.

J’ai fait des cartes de voeux, d’anniversaires, …

Je suis retourné au cours de poterie et j’ai fait un stage de vannerie et un de gravure.

J’ai refait un carnet de voyage pendant nos vacances en Bretagne. Avec tellement de plaisir que j’ai même continué un peu en rentrant …

Et puis il y a eu aussi un peu de broderie, un peu de couture, des pompons et des fanions, des pliages, et d’autres bidouilles …